Ξ  

 

 Sobre a Deficiência Visual

Accueillir un élève non-voyant dans sa classe

SARHIS

 

photo Handicap International

 

  1. Qu'est-ce que la cécité ?
  2. Adaptations pédagogiques pour les élèves non-voyants
  3. L'aide pédagogique aux élèves non-voyants en intégration

 

1. Qu'est-ce que la cécité ?

Si l'acuité visuelle de loin pour le meilleur oeil après correction est inférieure à 1/20e et le champ visuel est réduit à 10°, la personne est aveugle.

Certains aveugles peuvent distinguer le jour et la nuit, certains peuvent voir de très grosses lettres noires sur fond très contrasté.

L 'enseignant ressent moins d' inquiétude à l'idée d'accueillir un élève malvoyant, or les problèmes du malvoyant sont souvent plus difficiles à gérer que ceux du non-voyant.

 

2. Adaptations pédagogiques pour les élèves non-voyants:


Préparer l'arrivée de l'élève.

  • Il est important de permettre à l'élève de faire plusieurs visites des locaux pour qu'il puisse prendre ses repères.
  • Chaque personne doit se présenter à l'élève aveugle pour qu'il l'identifie.
  • Un emplacement est choisi pour le matériel (très coûteux) : un ordinateur, une imprimante noire, une imprimante en relief, du papier cartonné, du papier pour les documents en relief, un scanner et éventuellement un four pour créer des documents en relief ainsi que le papier correspondant.
  • L'élève transporte son appareil de prise de notes.

 

Les documents adaptés

  • Les transcriptions en braille et les adaptations, comme les figures en relief, sont longues à réaliser. Elles doivent être prévues au moins une semaine à l'avance.
  • Les commandes de livres scolaires ou de livres étudiés en classe sont faites longtemps à l'avance.
  • En classe tout est verbalisé (les mots nouveaux ou difficiles sont épelés... ), le vocabulaire spatial est précis, ceci est vrai pour le professeur mais aussi pour les autres élèves.
  • Si l'étude porte sur une photo ou sur une affiche, celle-ci sera entièrement décrite, c'est un très bon exercice pour les élèves et cette description peut aussi apporter de l'aide aux autres.
  • Un schéma, une figure... faits au tableau, peuvent être reproduits en relief sur une feuille à dessin spéciale en plastique.
  • Un texte, un résumé... écrits au tableau, sont dictés. Exceptionnellement, on peut photocopier ce texte et le donner à l'élève pour qu'il soit ensuite scanné ou dicté.

 

Le tiers temps

Il permet à l'élève de se trouver dans des conditions de travail qui ne le défavorisent pas par rapport aux autres.

L'élève dispose d'un tiers du temps en plus. C'est souvent difficile à réaliser, mais cela ne doit pas être un prétexte pour supprimer la récréation, on peut réduire les questions, voire en supprimer certaines.

Le tiers temps est indispensable :

  • L'élève aveugle utilise plusieurs supports différents : les feuilles cartonnées, l'appareil de prise de notes, les feuilles plastiques pour les croquis, il est parfois difficile de retrouver une ligne.
  • Un voyant peut survoler un texte, ceci est impossible pour un non-voyant.
  • Une figure, même simplifiée, demande beaucoup plus de temps pour être découverte au toucher.

 

Les déplacements et la classe

La concentration en classe et dans les déplacements génère une réelle fatigue dont il faut tenir compte.

Les déplacements (même accompagnés) se font dans le bruit, ils sont une épreuve pour les aveugles.

Une simplification peut être apportée en limitant ces déplacements ou en autorisant qu'ils soient légèrement différés.

On peut susciter une aide (spontanée ou non) de la part des autres élèves pour accompagner l'élève non-voyant. Pour être comprise et acceptée , sans entraîner de lassitude , elle ne doit pas rester le fait d'un seul élève : c'est une responsabilité que doivent partager tous les pairs.

 

L 'élève dans la classe ?

Ces élèves ne recevant aucune information visuelle, les autres sens sont développés pour recevoir davantage les informations en particulier le toucher et l'ouïe, les non-voyants ont donc besoin d'être dans une classe tranquille, et si possible pas trop nombreuse.

Les élèves aveugles peuvent bénéficier d'une aide spécifique dans certaines matières, faite par des enseignants itinérants. Du fait des aides spécifiques et des intervenants du centre de soins, l'emploi du temps des déficients visuels est très lourd. On peut dans certains cas aménager des allègements horaires.

 

Collaboration avec les parents

Chaque étape de la vie de leur enfant est difficile. Particulièrement :

  • l'acceptation du handicap
  • la mise au braille
  • l'orientation
  • l'adolescence

Ils doivent pouvoir dialoguer avec des professionnels et se sentir accueillis.

 

3. L'aide pédagogique aux élèves non-voyants en intégration

L'aide pédagogique comprend l'aide individuelle à l'élève déficient visuel, les liaisons avec les enseignants accueillant cet élève en intégration et les transcriptions en braille ou en relief. La cécité peut entraîner de nombreuses erreurs (d'orthographe, de frappe...) dans les prises de notes ainsi que des incompréhensions. La concentration permanente dont doit faire preuve l'élève aveugle, tant sur le plan de l'écoute que sur celui des déplacements, génère une réelle fatigue dont l'enseignant doit prendre conscience.

Pour les élèves aveugles, il faut :

  • revoir le cours fait en classe, l'expliquer éventuellement et corriger les prises de notes.
  • faire des exercices pour s'assurer que la leçon a été comprise et assimilée.
  • préparer les futures notions afin que l'élève, déjà sensibilisé, s'approprie mieux le cours fait en classe.


Ce travail se fait en liaison avec les enseignants qui accueillent l'élève, en particulier le professeur principal et le professeur de la matière. Il est complété par les transcriptions en braille et l'élaboration de documents en relief pour les figures.


 Dans le département du Val de Marne les élèves non-voyants en intégration sont équipés d'un terminal informatique permettant de prendre les notes en braille ; ces textes peuvent ensuite être imprimés " en noir " par l'intermédiaire d'une imprimante classique. Les documents, distribués en classe, sont transcrits par le professeur de soutien qui aide individuellement l'élève non-voyant (sur disquette ou en braille, les figures sont remplacées par des documents en relief), les modifications éventuelles sont faites en accord avec le professeur de la classe. Les transcriptions en braille se font essentiellement à l'aide de l'informatique, les textes saisis sont ensuite embossés avec une imprimante braille.

Les élèves déficients visuels sont scolarisés dans l'établissement de leur secteur, le professeur chargé de l'aide pédagogique intervient auprès de l'élève dans son établissement.

 

ϟ

 

Fonte: http://www.ac-creteil.fr/sarhis/visuel/somvisuel.html

 

 

Δ

19.Jun.09
publicado por MJA