Ξ  

 

 Sobre a Deficiência Visual


Les Lunettes à Travers les Temps

SNOF


Ochiali per tutte sorti di viste


Aristote évoqua les problèmes de vision, principalement la myopie et la presbytie, dans son livre 'Problemata', mais ce n'est que bien longtemps après qu'on put véritablement 'inventer' les lunettes. C'est cette longue histoire que nous allons évoquer brièvement, juste pour donner les grandes lignes de ce que tout le monde utilise de nos jours.

A Ninive, Sir Henry Layard trouva les plus anciennes lentilles en usage en 4000 ans avant JC. Quel usage ? On pense qu'on se servait de ces pierres transparentes convexes, du cristal de roche, pour faire converger la lumière du soleil sur des points et donc brûler la zone visée. Ces 'pierres à brûler' ont été décrites par la suite par Aristophane (257-180 avant JC) pour faire des trous dans les parchemins ou effacer des tablettes. Aucune action réfractive n'est évoquée.

La lentille de Nimroud. Assyrie - diam 38 mm - vers 750 av JC - (British museum)
La lentille de Nimroud, Assyrie vers 750 avant JC
 

C'est Pline qui rapporte que Néron regardait les combats de gladiateurs au travers d'une émeraude. Beaucoup de textes se demandent pourquoi; s'en servait-il comme protection, ou pour mieux voir...nul ne le sait.


Pedras de leitura, séc. XIII


Sénèque décrit aussi l'utilisation de globes remplis d'eau qui permettaient de grossir l'image des textes.

Euclide (280 avant JC) étudia le pouvoir optique de différents éléments, mais on attribue généralement au scientifique arabe Alhazen la première description scientifique du pouvoir grossissant des lentilles; il ne parle pas de leur utilisation possible pour favoriser la lecture. Dans son livre Opticae Thesaurus, il décrit les différentes formes de lentilles.

Roger Bacon (1214-1294) reprit ces travaux et continua à étudier la réfraction à travers verre et cristal de roche. Cet aristocrate dévoua sa vie à la Science et à la Connaissance. Après un doctorat en théologie il étudia les langues, les mathématiques et la physique. Il étudia à Oxford et à l'Université de Paris, avant de devenir moine.Il demandait des réformes dans les sciences et l'Eglise, ce qui lui fallut la prison en 1257 à Paris, et entre 1278 et 1292. Il mourut peu après, mais avait oeuvré pour l'usage des sciences expérimentales.



Diagrama óptico mostrando luz a ser refractada por um recipiente de vidro esférico cheio de água (Roger Bacon, 'De multiplicatione specierum')


Quel fut l'inventeur des lunettes ? On ne le sait pas vraiment, mais on sait qu'elle apparurent d'abord en Italie, à la fin du XIIIème siècle. Avant cette période et pendant l'Antiquité, on conseillait juste l'application de pommades et de collyres pour éviter les troubles de la vision.

Dans un traité nommé 'Traité de Conduite de la Famille', Sandro di Popozo écrit en 1299 : "Je suis si altéré par l'âge, que sans ces lentilles appelées lunettes, je ne serais plus capable de lire ou d'écrire. Elles ont été inventées récemment pour le bénéfice des pauvres gens âgés dont la vue est devenue mauvaise". C'est Francesco Redi (1626-1694), professeur de médecine à Pise (Italie) qui rapporte ce document.

 

Réplica do primeiro par de oculos conhecidos no Ocidente - séc. XIII
Réplica do primeiro par de óculos conhecidos no Ocidente - séc. XIII
 

Un dominicain italien appelé Allesandro Spina, mort en 1313,a fabriqué des lunettes qu'il distribuait autour de lui. Un inconnu lui apprit ce qu'étaient les lunettes, et il diffusa son savoir de fabrication à tous ceux qui s'y intéressaient. Il est décrit comme quelqu'un au grand coeur, toujours prêt à aider les autres.

Donc il semble que différents italiens inventèrent les lunettes...

Des discussions se sont engagées pour savoir si la Chine avait utilisé les lunettes avant ces dates, mais aucun document ne l'évoque, pas même les récits de Marco Polo.

Le français Bernard Gordon, professeur de chirurgie à Montpellier, parle des lunettes dans son livre en latin, écrit en juillet 1305 : Lilium Medicinae : Il conseillait un collyre "...qui rend la lecture des petites lettres de nouveau possible pour les gens âgés, sans qu'ils aient besoin d'utiliser des lunettes".

Guy de Chauliac (1298-1368), toujours à Montpellier, évoqua, dans son livre Chirurgia Magna de 1363, différents médicaments contre la mauvaise vision mais ajoute :"Si cela ne marche pas, il faudra que le patient utilise des lunettes".

Le français Pansier cite les poèmes français du XVème siècle, comme la balade de Charles d'Orléans (1391-1463) :"Et maintenant que je deviens vieux, j'utilise des lunettes pour lire. Elles grossissent les lettres..."

On peut considérer qu'une des premières reproduction de lunettes dans une peinture, est due à Tommaso da Modena :

Retrato do Cardeal Ugo di Saint-Cher - Tommaso da Modena - 1.ª representação de óculos - fresco em Treviso, 1352
Retrato do Cardeal Ugo di Saint-Cher - Tommaso da Modena (fresco em Treviso, 1352)

En fait c'était surtout les moines qui utilisaient les lunettes pour recopier les manuscripts, jusqu'à ce que Gutemberg (?1397-1468) inventât l'imprimerie. L'explosion de la production des livres s'accompagna d'une demande importante de lunettes. Au début il n'y avait qu'un verre que l'on mettait devant un oeil, que les anglais appelait 'spectacle'.

Par la suite on monta les verres sur le nez, ce qu'on appelait un 'pince-nez'. L'inconfort fit naître le 'face-à-main', qui permettait de tenir avec une tige les deux verres devant les yeux.

Une des belles anciennes représentations des lunettes est le tableau, daté de 1436, de Jan van Eyk : " La Madonne du chanoine van der Paele".


A Virgem com o Cónego - pormenor - Jan van Eyck, 1436
A Virgem com o Cónego (pormenor) - Jan van Eyck, 1436
 

Au XIIIème et XIVème siècle les verres étaient fabriqués avec du béryl, une pierre transparente teintée, ou bien de quartz, et à partir des années 1300 on utilisa du verre de Venise.

Par la suite, les travaux de l'italien Giambattista della Porta (1535-1615) décrivit diverses expériences d'optique. Johannes Kepler fut en 1611, avec son ouvrage Dioptrice le véritable fondateur de la dioptrique actuelle et le savant qui expliqua la marche des rayons lumineux au sein des matériaux, la réfraction et la réflexion de la lumière.


Cardeal Fernando Niño de Guevara - El Greco, cerca 1600
Cardeal Fernando Niño de Guevara - El Greco, c. 1600


Ce n'est que vers 1728 qu'on vit apparaître les montures, et seulement à la fin du XVIIIème siècle qu'on imagina de les faire tenir derrière les oreilles.

Au XIIIème et XIVème siècle on ne proposait que des lentilles biconvexes, pour corriger la presbytie. Il fallut attendre le XVème siècle pour voir des lunettes corrigeant la myopie, donc avec des verres concaves. Le premier texte qui parle des verres concaves nécessaire pour corriger la myopie, en 1440, est la description du Cardinal Nicolas de Cuse (1401-1464) dans l'ouvrage De Beryllo.

Raphael peignit le pape Léon X avec ses lunettes de myopie - Le pape Léon X et deux cardinaux (Raphael):
 

O Papa Leao X usando uma lente de aumento - quadro de Raphael, 1517-1519
O Papa Leão X com uma lente de aumento - Raphael, 1518


Le mot français bésicle a comme origine le mot béricle qui est une déviation de beryllus.

On assista petit à petit à une diffusion encore plus importante des lunettes qu'on retrouve sur de nombreux tableaux.
 


Chardin, auto-retrato (Musée du Louvre, Paris France)


En 1645 Jacques Bourgeois (?1618-1701), à Paris, améliora les verres de lunettes en imaginant des verres qui étaient concaves du côté de l'oeil et convexe de l'autre côté. Cela diminua les aberrations gênantes sur les verres habituels.

Thomas Young compris ce qu'était l'astigmatisme et l'écrivit en 1807 dans son livre 'Lecture on optical Instruments'. Les lunettes corrigeant l'astigmatisme n'existèrent donc qu'à partir du XIXème siècle (verres cylindriques). L'astigmatisme fut mesuré par la suite par Louis Emile Javal (1839-1907) qui inventa l'appareil que l'on nomme encore de nos jours "le javal".



Oftalmómetro de von Helmholtz, 1854


Helmholtz en 1855 expliqua l'accommodation par une contraction du muscle ciliaire et un relâchement de la zonule de Zinn, ce qui modifiait la courbure du cristallin.

A partir de là on vit Frans Cornelis Donders expliquer l'ensemble de la dioptrique dans 'On the anomalies of accommodation and Refraction of the Eye' (1864).


Benjamin Franklin inventou os oculos bi-focais em 1784 - a lente para ver ao longe foi colocada em cima e a lente para a visão de perto estava em baixo.
Benjamin Franklin inventou (?) os óculos bi-focais em 1784


Les auteurs ne sont pas d'accord sur l'invention des verres double foyer; on l'attribue souvent à Benjamin Fraklin, mais sans certitude. Ce n'est que récemment qu'on introduisit les verres progressifs que beaucoup de jeunes presbytes connaissent.

 

ϟ

in  SNOF
 


Δ

[7.Nov.2015]
Publicado por MJA